5ème édition Fesdob

CINQUIEME (5ème) EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DOCUMENTAIRE DE BLITTA DU 04 au 07 novembre 2015 Atelier de formation : renforcement des capacités des producteurs et scénaristes du cinéma.

Dans le cadre de l’exécution de son programme d’activités de l’année 2015, l’Association Terre des Arts et de la Culture (A.T.A.C.) a organisé du 24 octobre au 03 Novembre 2015 à Blitta, un atelier de formation en techniques de scénarisation à l’endroit de quinze (15)  jeunes togolais, âgés de 18 à 30 ans. Cette formation qui vient en prélude à la 5ème édition du festival du film  documentaire de Blitta a eu lieu grâce au soutien financier  de l’Ambassade de France au Togo, à travers son service de coopération et d’action culturelle (SCAC). Cet atelier a  abouti  à la scénarisation de trois (03) courts métrages de documentaires par les stagiaires. Ces trois projets seront produits par FESDOB avec l’appui de ses partenaires.

 Le lancement de l’édition

La cérémonie du lancement de la 5 ème édition du Festival du  film  Documentaire de Blitta a eu lieu trois  semaines avant l’ouverture du festival le 02 octobre 2015 dans la grande salle du Centre International de Conférence de Blitta. Cette cérémonie a été présidée  par  Monsieur le Préfet de Blitta, en présence des autorités administratives, militaires et traditionnelles de la ville de Blitta 

Une conférence  eut lieu à l’institut français de Lomé devant un partenaire de journalistes le mardi 22 octobre 2015 en vue de présenter le dossier de presse du festival à la presse nationale et internationale.

L’ouverture du festival

Caravane

Tout a démarré ce mercredi 04 novembre 2015 aux environs de 13 h par une gigantesque caravane à travers les artères de la ville de Blitta.  Au rythme de la fanfare et des klaxons des taxis motos  de la localité, les festivaliers ont parcouru les principales rues de la ville de Blitta pour annoncer l’ouverture du festival  prévue pour 16 heures. Cette caravane a eu pour point de chute  le terrain de foot  du Centre International de Conférence de Blitta où attendait une foule des grands jours. La caravane fut une véritable sonnerie d’alarme de ce festival.

Cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture officielle a débuté avec l’arrivée de Monsieur le Directeur régional des arts et de la culture, représentant Monsieur le Ministre de la communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, accompagné des préfets de Blitta, de Tchaoudjo et de Tchamba, du Délégué Général et d’autres autorités de la localité. 

Tour à tour, les personnalités ci-après se sont succédés pour placer un mot pour la circonstance : Préfet de Blitta (mot de bienvenue), Délégué Général (discours de circonstance), le Partenaire officiel (Conseil de l’Entente) et le directeur régional, représentant Monsieur le ministre (discours d’ouverture).

Il faut préciser que la cérémonie d’ouverture a été animée par plusieurs groupes culturels venus de la région centrale, de la région des plateaux et maritime (Lomé).

 Les projections : une programmation pluriculturelle

 Au total, vingt-huit (28) films documentaires en compétition officielle et quatre (04) films en hors compétition, soit un total de trente-deux (32) films, ont été projetés pendant quatre (04) jours, du mercredi au samedi. Ces films  sont venus des réalisateurs et producteurs d’Afrique, d’Asie et d’Europe, notamment  des réalisateurs du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, de la Belgique, de la France, de la Chine  et du Togo.

 Au – delà du divertissement, ces projections ont permis aux uns et aux autres d’approfondir leurs connaissances sur le rôle pédagogique et social du 7ème art, notamment du film documentaire.  

L’édition 2015 du FESDOB a enregistré deux conférences débats.

La  première, présentée par Monsieur François OKIOH du Bénin, a porté sur le thème du festival à savoir « le film documentaire pour une intégration des peuples ».

Le conférencier, dans une méthodologie participative a démontré comment le film documentaire, en tant que le cinéma du réel arrive à contribuer à l’intégration des peuples. Pour lui, parler de l’intégration, c’est parler d’abord de la rencontre de l’autre et avec l’autre. On ne peut s’intégrer qu’en dialoguant, qu’en s’acceptant malgré nos différences.

La deuxième conférence a porté sur « cinéma africain et politique publiques ; quel avenir à l’ère du numérique ? » et a été présentée par Monsieur YAYA Soumahoro de la Côte d’Ivoire. Là, ce fut un véritable échange entre professionnels.

Les  masters class

 Organisés autour du thème « Comment réaliser un film avec un téléphone portable », ces rencontres ont réuni autour de la table des responsables de l’ATAC, des journalistes critiques de cinéma, des réalisateurs, des producteurs et des cinéphiles, notamment les jeunes  ayant pris part à l’atelier de scénarisation.

Les animateurs, Messieurs Charles ETSI et Jean AHONTO, ont présenté en premier lieu les différentes possibilités qu’offre aujourd’hui le téléphone portable en matière de prise de vue et de son. Les orateurs ont passé par des exemples concrets pour montrer les multiples fonctionnalités du téléphone portable, notamment les téléphones androïdes dans ce domaine du cinéma et de l’audiovisuel. Au cours des échanges, des études de cas ont illustré et édifié les uns et les autres. Les participants et les organisateurs ont salué l’initiative de cet atelier.

Les  palmarès de l’édition

Voici les Palmarès de la 5ème édition du Festival de Film Documentaire de Blitta (FESDOB) qui s’est déroulé du 04  au 07 novembre  2015 :

  • le prix de l’intégration sous régionale au film « KOUKAN KOURCIA, les médiatrices» du réalisateur Sani Ehadj MAGORI du Niger ;
  • Le prix du meilleur film documentaire long métrage au film « Farafin ko » des réalisateurs Vincent SCHMITT/ Aïcha BORO LETERRIER de la France et du Burkina Faso ;
  • Le prix du meilleur film documentaire court métrage au film « Fonon, le génie du fer » du réalisateur COULIBALY Seydou de la Côte d’Ivoire ;
  • Le prix de l’espoir du film documentaire court métrage au film « Le Cercle » du réalisateur Briand Rémi de la France ;
  • Le prix d’encouragement pour le film documentaire togolais au film « Nanas Benz » du réalisateur Joël M’Maka TCHEDRE ;
  • Le prix de la meilleure image pour le film documentaire « Karité, mânes des savanes » de la réalisatrice Félicia KOUAKOU de la Côte d’Ivoire ;
  • Le prix du meilleur son pour le film documentaire « Je danse donc je suis » de la réalisatrice Aïssata OUARMA du Burkina Faso.

Il faut signaler que le jury a jugé important de décerner deux mentions spéciales aux films suivants : « l’autre Côte d’Ivoire » un film d’ESSOH Honoré de la Côte d’ Ivoire et « Echo » de Lamine DIEME du Sénégal.

Merci

Le festival a connu la participation de plus de 6000 spectateurs, soit une mobilisation moyenne de 200  personnes par projection.

C’est le lieu d’exprimer notre profonde gratitude aux autorités politiques, administratives et religieuses du pays pour leur attachement ferme à ce festival,  notamment au Gouvernement togolais pour ses appuis multiformes, au Conseil de l’Entente, partenaire officiel de cette édition au Ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique du Togo pour son soutien financier et son appui technique ; au Préfet de Blitta, au Conseil de Préfecture de Blitta; à toute la population de Blitta.

Des remerciements particuliers aux partenaires CANAL +, UEMOA, ASKY, FAC (fonds d’Aide à la Culture) pour leur appui financier inestimable ; à tous les partenaires financiers et techniques qui ont bien voulu nous soutenir pour l’exécution de cette édition.

Tous les médias d’Etat et privés (TVT, Radio Lomé, Editogo, ATOP, LCF, Radio étincelle de Blitta), reçoivent également nos remerciements sincères pour tout ce qu’ils ont fait pour l’heureux aboutissement de cette édition.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*