4ème édition Fesdob

4ème EDITION du 06 au 09 novembre 2014 à Blitta

Cette édition s’est matérialisée par l’organisation de l’atelier de formation autour du thème « Femme, caméra à l’épaule ». L’approche genre a été prise en compte à cette édition car les femmes sont très peu représentées dans les métiers de la camera, de prises de vues et de son dans la sous-région. La formation a regroupé à Blitta  quinze (15) jeunes filles âgées de 20 à 30 ans pendant un mois.  Animés par les réalisateurs Balouki  A. Zavier  du Togo et Remi Briand de la France, les masters classes ont été pendant deux jours une véritable occasion pour les jeunes réalisateurs de mesurer le parcours, le vrai d’une réalisation réussie.

Cet atelier a eu lieu grâce au soutien financier  de la Fondation Prince Claus et a été couplé avec la réalisation d’un film documentaire court métrage de 13 mn dont le titre est «Marie». Ce film retrace le journal d’une femme meunière à Blitta. Un réseau relationnel est créé entre les auteurs, réalisateurs, monteurs et techniciens participants.

L’ouverture du festival

Le jeudi 06 novembre 2014 le festival s’est annoncé par une caravane à travers les artères de la ville de Blitta  au rythme de la fanfare et des klaxons des motos taxis de la localité. Les festivaliers ont parcouru les principales rues de la ville de Blitta pour annoncer l’ouverture du festival  prévue pour   10 heures. Cette caravane a eu pour point de chute le terrain du lycée de Blitta.

Le lancement de l’édition

La cérémonie du lancement de la 4è édition du Fesdob a eu lieu le 10 octobre 2014 dans la grande salle du Centre International de Conférence de Blitta. Présidée  par le Représentant de Madame la Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique,  Mr Dakevi Agbessi, Directeur Régional des Arts et de la Culture du Centre, en présence des autorités administratives, militaires et traditionnelles de la ville de Blitta, elle a été animée par plusieurs groupes culturels venus de la région centrale, des plateaux et de Lomé.

 Une programmation pluriculturelle

Au total, 20  films documentaires en compétition officielle et 10 films en off, soit un total de 30 films, ont été projetés pendant trois jours, du jeudi au samedi. Ces films nous sont venus des réalisateurs et producteurs d’Afrique et d’Europe, notamment  des réalisateurs du Burkina Faso, du Mali, du Kenya, de la Côte d’Ivoire,  de la Centrafrique, du Niger, de la Tunisie, de la France, de l’Allemagne et du Togo.

Au-delà du divertissement, ces projections ont permis aux uns et aux autres d’approfondir leurs connaissances sur le rôle pédagogique et social du 7ème art.   Il est à préciser que les populations de Pagala, de Langabou, d’Agbandi et Blitta village ont eu droit aussi aux projections cette année.

La rencontre avec les réalisateurs amateurs et professionnels

Organisée autour du thème « Contribution des industries culturelles et créatives au PIB des pays en développement, cas du Cinéma et de l’audiovisuel », cette rencontre a réuni des responsables de l’ATAC, des journalistes critiques de cinéma, des réalisateurs, les cinéphiles, des acteurs en développement etc.

Les conférenciers, Messieurs Ali Damba, DG du Centre National de la Cinématographie du Niger et Soumahoro YAYA de la Côte d’Ivoire, ont présenté en premier lieu le paysage cinématographique africain, puis exposé les difficultés rencontrées par les cinémas d’Afrique dans leur évolution, avant de parler des retombées positives du cinéma et de l’audiovisuel sur le Produit Intérieur Brut des pays en développement. Les orateurs n’ont pas manqué d’insister particulièrement sur la qualité de travail fait dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel, de même que sur l’importance de la coopération culturelle entre Etats africains.  Au cours des échanges, la double pertinence du secteur des industries culturelles et créatives  a été soulignée.

Le FESDOB 2014, s’est achevé par une soirée spectacle animée par des artistes togolais de la chanson, des groupes folkloriques dont la compagnie ORESA d’Atakpamé, un défilé de mode et l’orchestre  musical de l’Institut Goethe  de Lomé qui a su tenir en haleine la population de Blitta jusque tard dans la nuit.

Sur le plan projection de films, nous avons réalisé 30 projections en quatre jours, un atelier de formation en un mois. Le festival a connu la participation de plus de 5000 spectateurs, soit une mobilisation moyenne de 175 personnes par projection.

Les  palmarès

– Le Prix de l’intégration sous régionale au film « EVALA» du réalisateur Balouki A. Zavier du Togo.

– Le Prix du meilleur film documentaire long métrage au film « EVALA» du réalisateur Balouki Zavier  du Togo.

– Le Prix du meilleur film documentaire court métrage au film « LO » du réalisateur Remi Briand de France.

– Le Prix de l’espoir du film documentaire court métrage au film « Merveilleuse et mystérieuse croix d’Agadez » du réalisateur Amadou Denis Roufay du Niger.

– Le Prix d’encouragement pour le film documentaire togolais au film « Compostage » du réalisateur Padabadi du Togo.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*